La vie Communale

Quelques-uns des principaux sites à voir

L'église St Etienne de Fougeré

Cette église d'origine médiévale a été remaniée jusqu'à la fin du XIXe siècle. Les murs de la nef ont été élevés à la fin du XIe siècle ou au début du XIIe siècle.  En 1970, la nef a été percée de grandes fenêtre et rallongée d'une travée à l'ouest. Le clocher du XIIe siècle est coiffé d'une des cinq flèches vrillées du Baugeois.

Le choeur du XIIIe siècle abrite des voûtes gothiques Plantagenêt. Son chevet a été restauré en 1857 et 1911. A l'intérieur de la nef, les lambris de la charpente du XVIe siècle, ont ét" peints en 1564 et 1873.

Les lambris de la nef : En 1873, Grandin de Tours à repeint les compartiments historiés de personnages en conservant à leur suite , des anges, un évangéliste et deux apôtres suivis de martyrs.

La Voûte : De forme rectangulaire, le choeur est couvert d'une voûte complexe à multiples nervures, dont chaque croissement est ponctué par une clef historiée. Le style de cette voûte, dite Plantagenêt témoigne de l'art gothique angevin.

La bascule publique

Le Conseil Municipal réuni le 25 aôut 1892, après délibération, accepte à l'unanimité la proposition d'installation d'un bascule publique pour le pesage des animaux et des voitures (charrettes) chargées.

Pour les travaux, la Mairie emprunte une somme de 1 500 francs qui sera remboursée au moyen d'une vente de peupliers et de chênes communaux. Les différentes pièces du dossier dont le plan, sont transmis par la Sous-Préfecture de Baugé à la Préfecture d'Angers le 14 mars 1893. Cette bascule est restée en service jusqu'au début des années 1970, pour peser des animaux (vaches, canards...) et des charettes de foin, de paille, ou de pommes.

La boule de fort

L'originalité de ce jeu, fréquent dans l'ancienne province d'Anjou, réside dans la forme de terrain (aspect incurvé de fond de bateau) et de la boule (sphère aplatie cerclée de métal, désquilibrée par un côté plus lourd, le fort). Il existe peu de jeux ayant deux pistes adjacentes comme à Fougeré. Ces jeux de plein air à l'origine sont couvert depuis le Second Empire. Depuis cette époque, les hommes jouent à la boule de fort dans des cercles ou sociétés autorisés en Préfecture pour 4, 9 ou 12 ans. A Fougeré, on se regroupe par quartier dans les sociétés comme la Violette fondée en 1873, la rue du Gué en 1881, ou la Madeleine en 1886, ou par affinités politiques au sein de la Fraternité en 1853, de l'Impériale en 1866 ou de la Liberté en 1891.

Le lavoir

Le lavoir du Pont Durand a été restauré en 1987. C'est le second lavoir construit à Fougeré après celui du Pont Perrin autorisé en Conseil Municipal le 26 décembre 1869 et aujourd'hui disparu. Ces constructions font suites à divers travaux d'assainissement et de conquête de l'eau, tel que le pavage du bourg en 1826, l'abreuvoir en 1841 et les canivaux au 1848. L'eau du ruisseau était maintenue à une certaine hauteur grâce à un système de vannage. Le linge y était rincé après avoir été lessivé à la maison en utilisant de la cendre. La laveuse, à genou dans la boîte, après avoir savonné la pièce de linge sur la pierre en pente la lançait dans l'eau. Elle là ramenait ensuite pour la trodre et la frapper énergiquement avec le battoir.

Agenda

Aucun évènement à venir